lundi 26 juin 2017

La terre allant vert


Pour mon anniversaire mais pas rien que pour ça, je me suis retrouvée avec une bande de copines au restaurant La terre allant vert à Montigny-le-Tilleul. Il y avait un certain temps que je voulais découvrir cette adresse et à la lecture des critiques, je pouvais espérer le meilleur (mais aussi le moins meilleur). Il faisait très chaud pour ce premier jour d'été et l'eau fraîche et le vin blanc coulaient à flots.
La carte est variée et le choix difficile à faire. Une fois décidées, nous avons été servies rapidement - d'autres tables ont eu semble-t-il moins de chance sans que cela ne semble les gêner. Les salades sont énormes et je ne suis pas arrivée au bout de la mienne... ce qui s'est soldé par un dessert "non merci". Les planches à pain son appétissantes. Bref que du bonheur dans l'assiette ou sur la planches. Et comme les photos valent mieux que les mots...




Ce restaurant a l'excellente idée d'ouvrir tous les jours de la semaine le midi (12.00 - 14.00) et du mardi au vendredi en soirée (18.30 - 21.00 sauf le vendredi 22.00), il est certain que j'y retournerai.

La terre allant vert
Rue Désiré Quenne 2C,
6110 Montigny-le-Tilleul
Tél : 0478 24 00 90

dimanche 25 juin 2017

Splendeurs du Pérou : Jour 10 : Au revoir Pérou


Le temps a passé trop vite. Nous sommes épuisés mais comblés. Le Pérou est pays magnifique. Nous n'en avons certes vu qu'une infime partie car ce territoire est grand comme 42 fois la Belgique.



Ce qu'il est bon de savoir avant de partir :

Changer de l'argent dans la rue à Lima est le meilleur plan.

Les prises électriques "fines" fonctionnent sans adaptateur. Les rondes nécessitent un adaptateur type US

Le mal des montagnes "El soroche" n'est pas une fable. Il se manifeste en altitude par des maux de tête, point de pression à la tête, des nausées, des vomissements, des saignements de nez, des bourdonnements d’oreilles, des palpitations, des vertiges, une grande lassitude et les intestins en vrac... Bref, on n'est pas bien. Les guides sur place conseillent de boire tout le temps d'infimes gorgées d'eau. Le plus sage est évidemment de monter progressivement pour que l'organisme s'habitue. On peut aussi mâcher des feuilles de coca ou boire du maté de coca. Avant le départ, on peut demander à son médecin du Diamox (bien suivre les instructions) ou se mettre à l’homéopathie : Coca 9ch et Borax 9ch ont été super efficaces !


Je ne sais pas si j'y retournerai un jour mais ce voyage gardera une place toute particulière dans mon cœur.

samedi 24 juin 2017

Splendeurs du Pérou : Jour 9 : Des lamas, un marché, une ville inca




Quand on voir Cuzco d'en haut



Nous ne sommes pas seuls sur les hauteurs







Centre d'élevage et de protection des camélidés andins (Lama, vigogne, alpaga, Guanaco et autres)
le long de la route qui rellie Cusco à Pisac. Outre les enclos des animaux, on y trouve un musée doté de nombreux panneaux explicatifs qui permettent de comprendre le mode de vie et l'intérêt économique des camélidés.
Un centre artisanal avec locaux en costume et démonstrations de tissage complète le site ainsi qu'un shop aux prix assez élevés.





















Le village est connu pour ses marchés du dimanche, mardi et jeudi qui attirent nombre de touristes venus de Cuzco. Písac a été construite sur des fondations pré-colombiennes par le vice-roi Francisco de Toledo.


























Pendant l'Empire Inca, Ollantaytambo était le domaine royal de l'empereur Pachacuti qui a conquis la région, construit la ville et un centre cérémonial. Au moment de la conquête espagnole du Pérou, il a servi de forteresse pour la résistance inca. De nos jours, les ruines incas d'Ollantaytambo sont une attraction touristique importante et l'un des points de départ les plus communs pour la randonnée dans le sentier Inca.